Livraison sous 5 à 10 jours ouvrés, voir nos conditions de livraison
logo de mistral production maquette de bateau 06 23 43 01 18 | Email |

Cliquer sur la loupe pour un affichage plein écran

18ème – La BRETAGNE (92 cm – 1/78 ème)

1 990.00

Rupture de stock

 
Cette pièce unique de collection vient d’être vendue.
Par contre nous sommes actuellement en train de restaurer d’autres pièces uniques qui seront bientôt disponibles : le Superbe, la Belle Poule (Napoléon), le Soleil Royal, le Cutty Sark, le Chébec et le France.
Vous pouvez nous contacter pour plus d’informations.

 

 
Cette maquette de « La Bretagne », fabriquée par un artisan dans les années 60, est une véritable œuvre d’art. Elle a été entièrement réalisée à la main à partir d’un plan, de façon traditionnelle en bordées sur couples. Elle ne provient donc pas d’un kit de construction.
Ce qui fait sa particularité ou son aspect unique :
– Toutes les pièces d’accastillages ont été fabriquées à la main : poulies, cabillauds, canons tournés en bois ou en laiton…
– Toute la partie décoration est en laiton repoussé (à la main) : décoration du château arrière, figure de proue…

Entièrement restaurée par nos soins, cette maquette est une pièce unique !
 
Echelle : 1/78 ème
Longueur hors tout : 92 cm
Longueur de coque : 70 cm
Largeur hors tout : 38 cm
Hauteur hors tout : 86 cm

Poids de la maquette : 6 Kg
 

Conditionnement et mode de livraison :

La maquette est parfaitement protégée par un cadre en bois à l’intérieur d’un emballage sur mesure. Elle sera livrée sur palette filmée.
 

L’histoire de la « Bretagne

Après la guerre de 7 ans, la marine française est presque anéantie. Suite à la demande du Duc de Choiseul, 18 vaisseaux sont offerts à Louis XV, dont le vaisseau de ligne « La Bretagne ».
En tant que financeurs, les Etats de Bretagne souhaitent que ce dernier soit plus imposant que les autres et veulent superviser sa construction.

Il sera réalisé en 1766 à Brest par des artisans bretons. Il mesurera 55 m, embarquera 1 000 marins pour 4 mois et sera armé d’une centaine de canons.

Premier « trois ponts » de la marine française, il se montrera maniable et rapide. Il participera à la guerre d’indépendance des Etats-Unis, combattra à la première bataille d’Ouessant en 1778. Il deviendra « le révolutionnaire » et en mai 1794 participera à la 3ème bataille d’Ouessant.
Enfin il finira sa carrière après la campagne du Grand Hiver (1795) qui fut désastreuse.

cssxhtml